Les Violets : « On se retrouve dans la peau d’une équipe qui va lutter pour le maintien »

Le LOSC reçoit Toulouse ce samedi à l’occasion de la 19ème journée de Ligue 1 qui est également la dernière rencontre avant la trêve. Nous avons interviewé Jean-Baptiste Jammes, animateur sur Fun Radio et créateur et co-responsable du site LesViolets.com qui a accepté de répondre à nos questions.

Comment analysez vous votre première partie de saison ?

Globalement, très décevante. Nous avons connu un bel été avec un mercato encourageant et trois victoires consécutives. Surtout, il y avait le retour d’un jeu intéressant à regarder. Et puis, après quelques résultats négatifs, la blessure de Sangaré, le cas Jean-Clair Todibo, notre meilleur défenseur écarté car il ne veut pas signer pro, tout s’est effondré. On se retrouve dans la peau d’une équipe qui va lutter pour le maintien. On a l’habitude, et vous savez aussi ce que c’est.

Quelles sont les objectifs du club et les attentes des supporters cette saison ?

En début de saison, c’était un Top 10 et la reconquête du public, déçu, voire fâché après la saison dernière. Et finalement, on risque de revivre une année similaire, avec un Stadium qui se vide, et on va se contenter d’éviter la descente…. La fameuse ambition toulousaine.

Quelles sont les forces et les faiblesses toulousaines ?

Ça dépend tellement des matchs, et c’est tellement fragile…. On manque cruellement de confiance, de fluidité dans le jeu, et devant, à part Gradel, personne ne semble être en mesure de marquer. Derrière, Mbia est plutôt en forme et avec une défense à 5, on a l’impression que c’est très légèrement plus solide. Ne pensez pas qu’on partira à l’abordage samedi soir.

Comment voyez-vous la suite du championnat pour le LOSC ?

Nous étions au même point avec nos deux équipes il y a quelques mois et aujourd’hui, vous êtes sur le podium. Preuve que dans le foot, tout peut aller très vite. Sans dépenser des millions au mercato, et en gardant quelques éléments clés, vous avez pu retrouver une dynamique positive et surtout la conserver tout au long de la phase aller. Evidemment, je suis aussi impressionné par Nicolas Pepe. Ça me rappelle il y a 10 ans, quand on s’appuyait sur la réussite d’un Johan Elmander ou d’André-Pierre Gignac, rien ne pouvait nous arriver.

Un pronostic pour Samedi ?

Honnêtement, il faudrait une très faible équipe de Lille pour qu’on puisse s’imposer. Au mieux, on pourrait faire 1-1, en marquant sur un coup franc de Gradel lors d’une de nos rares sorties offensives. Mais chez la plupart des supporters toulousains, on craint la défaite 3 ou 4-0

Crédit Photo : Laurent Sanson – NordSports-Mag.com