A la UNE

Une seconde mi-temps et un point précieux à retenir !

Mené au score à Toulouse, et inexistant offensivement pendant toute une mi-temps, le LOSC à réussi à revenir à la marque dans les dix dernières minutes pour obtenir un point capital ! Obtenu au courage, grâce à un penalty stoppé par Enyeama… retour sur une seconde période exaltante.

PREMIÈRE PÉRIODE

Décidément, nos Dogues préfèrent voyager en ce début d’année. Les joueurs de Franck Passi ont obtenu un point sur la pelouse de Toulouse et n’ont perdu qu’un match sur six à l’extérieur en 2017. Et encore, c’était à Paris sur un but très litigieux en toute fin de match. Heureusement car sans cette belle série à l’extérieur et avec les résultats catastrophiques à la maison, nous serions à la place de Lorient bon dernier de Ligue 1…

Une petit aparté tant il n’y a presque rien à signaler de la première période à Toulouse, excepté que Julien est plus grand que Basa et ça c’est vu sur l’ouverture du score sur un corner de Bodiger (1-0, 30e). A part une situation chaude de Bissouma à la 5eme et une demi occasion entre Bissouma et Eder à la 35eme, gâchée par une dernière passe hasardeuse du malien, c’est le néant ! Et quand on sait que le TFC n’avait encaissé que deux buts sur les cinq dernières rencontres… l’optimisme n’était pas de rigueur au contraire de la défense de Toulouse.

SECONDE PÉRIODE

Il était donc inéluctable de changer quelque chose à la mi-temps sur le plan offensif. Franck Passi décide donc à la reprise de sortir Bissouma (pas le plus mauvais mais encore un peu naif dans son jeu), pour laisser place à Rony Lopes, de retour en forme après son but contre Bergerac.

Un choix tout suite payant puisque le Portugais ne tarde pas à se faire remarquer. A la 48e, il part de son aile droite vers l’axe pour cadrer du gauche aux dix-huit mètres après avoir pris les Toulousains de vitesse. Lafont plonge à la base de son poteau droit pour détourner !

La pression se fait un peu plus forte et les Dogues commencent à s’installer en se plaçant un peu plus haut sur le terrain. Malheureusement, El Gazi attendu comme « Le » renfort de l’attaque lilloise est totalement transparent et perd tous les petits ballons qu’il a à négocier.

Passi est lui attentif et dans son match. Il décide donc en toute logique de sortir le néerlandais pour faire rentrer Benzia. A partir de là les 62% de possession lilloise ne sont plus aussi stérile. Le jeune buteur reconverti meneur depuis l’air Antonetti fait admirer sa technique au milieu de terrain et permet de créer des espaces. Cependant à Lille il reste un problème majeur : la finition dans les centres et la surface. Avec 27 centres dans le match et quasiment aucune occasion dans ce secteur de jeu, les Dogues savent ce qu’ils auront à travailler à l’entrainement dans les prochaines semaines.

Arrive le dernier ¼ d’heures de folie. Après la sortie d’un Xeka moins inspiré est plus fatigué que d’habitude et l’entrée de Beautheac, Franck Passi n’hésite pas à prendre tous les risques avec le seul Amadou pour défendre au milieu de terrain.

Un choix payant ! Eder à la 74e, après une situation chaude dans la surface mal repoussée par la défense du TFC frappe sur Lafont. Une minute plus tard c’est un festival de Lopes qui donne le ballon à Benzia excentré sur le coté droit qui ne trouve que le petit filet des buts Toulousains.

La pression est forte et les lillois sont enfin séduisant, le match s’emballe. Les lillois font le siége de la surface toulousaine… on croit au but… aprés un cafouillage seul au 6 mètres Beautheac frappe en force… mais non ! Lafond détourne d’un arrét specaculaire !

Ce n’est que parti remise… 81e minute, la défense du Téfécé panique sur un centre venu de sa gauche. Lafont encore lui est au coeur de la tempête, repoussant le tir de De Préville. On croit qu’Eder va la pousser au fond seul devant le but… mais il se manque, par chance ça se transforme en une offrande pour Benzia qui vient arracher une égalisation plus que mérité ! Yes !

Comme la soirée ne pouvait pas terminer sans une intervention décisif de notre « spiderman » jusque là peu sollicité, l’arbitre (bon sur le reste du match) décide encore une fois de nous jouer un mauvais tour en sifflant un penalty de Soumaoro sur Braithwaite pourtant en dehors de la surface !

Pas grave ! A l’expérience, avec de l’intox et son « smile » Enyeama arréte le penalty et permet aux hommes de Franck Passi de garder un précieux point pour l’opération maintien !

Bravo pour la réaction, ll faudra garder en tête la deuxième mi-temps et la cohésion d’équipe pour aller chercher dés la semaine prochaine 3 points importants à Nancy pour le reste de la saison.

RÉACTIONS

Franck Passi : « Si l’on n’avait pas pris au moins un point cela aurait été immérité. Il faut féliciter les joueurs car ils se sont battus jusqu’au bout. Les joueurs montrent qu’ils ont du courage et qu’ils ont envie de se battre. Je loue leur état d’esprit. Pour la fin de saison il faut gagner de la confiance, c’est ça l’objectif car avec de la confiance tout est plus facile. Avec cette confiance, si on gagne plus de matchs en championnat on peut aussi espérer aller plus loin en Coupe de France. »

Pascal Dupraz (Entraineur du TFC) : «Le match nul est logique. On n’a pas beaucoup maîtrisé ce soir. On n’était pas ensemble: certains pressaient pendant que d’autres reculaient. Il faut savoir reconnaître la qualité de l’opposition. J’aurai voulu qu’on l’emporte car il me semble qu’avec 38 points et 10 matchs à disputer, c’était pas loin de représenter un maintien quasi assuré. Il va nous falloir repartir. On étend malgré tout une série d’invincibilité (6 matchs sans défaite dont 4 nuls). On savait qu’il nous restait du travail car l’équipe est jeune et ce match le confirme.»

A RETENIR

  • La profondeur de banc qui a fait la différence sur la fin de match
  • Le coaching gagnant de Passi, qui n’a pas hésité à jouer tout pour l’attaque avec un seul milieu dans les 15 dernières minutes
  • Le mental du LOSC pour arracher le nul et les 15 dernières minutes intéressantes offensivement
  • Le retour d’Eder en pointe qui va faire du bien pour la fin de saison. Il est indispensable dans son travail de sape pour que les autres attaquants puissent bénéficier d’espace autour de lui.
  • Enyeama est immortel ! Ne nous quittes pas ;).

A NE PAS RETENIR

  • El Gazi notre plus grand talent offensif… sur ce match on se demande encore si il est rentré sur le terrain
  • Marco Basa battu dans les duels aériens, comme sur le corner du but Toulousain. En même temps il n’aura pas toujours un Julien d’1m96 face à lui
  • La première mi-temps soporifique
  • Xeka pour une fois pas au niveau et juste physiquement

LA FEUILLE DE MATCH

LOSC : Enyeama – Corchia, Soumaoro, Basa, Béria (cap) – Xeka (Bauthéac, 71’), Amadou –  El Ghazi (Benzia, 61’), Bissouma (Lopes, 46’), De Préville –  Eder.
Entraîneur : Franck Passi
TFC : Lafont – Yago, Diop, Jullien, Moubandjé – Somalia, Bodiger – Jean (Ninkov, 88’), Trejo, Braithwaite (cap) (Toivonen, 90’) – Delort (Sylla, 76’).
Entraîneur : Pascal Dupraz

Crédit Photo : Laurent SANSON – NordSports-Mag.com

Commentaires

Dernières infos

To Top
Powered by Live Score & Live Score App