A la UNE

Un Grand Soir

On les attendait au tournant. On les savait capables de se relever et de créer non seulement de l’action mais aussi une cohésion, élément indispensable pour voir notre équipe sur les sommets de la Ligue 1 cette année. On peut dire qu’on a vécu un grand soir hier: la première à Pierre-Mauroy, la première de De Préville, et bien-sûr le premier but de Sankharé.

Si tout n’était pas parfait, il y a quand même des points qui méritent d’être soulignés et encouragés.

Première Période

La première mi-temps est engagé et ce sont des Dogues timides qui commencent la partie. D’abord, des poussées franches dans le camp Dijonnais qui n’aboutiront pas malheureusement. La faute à une peur de tenter? Les équipes ne se montrent pas forcément dangereuses mais le constat est plutôt rassurant sur l’entente des joueurs du LOSC: une symbiose certaine se dégage des avancées Nordistes.

Les Dijonnais se réveillent quelque peu et il va falloir attendre la 16ème minute pour les voir dangereux: sur un coup franc bien négocié par Bahamboula, Civelli dégage de justesse. Ca aurait pu faire mal pour Enyeama.

Alors que les Dijonnais se lâchent de plus en plus, Frédéric Antonetti implore ses hommes de se donner à corps perdus dans l’effort, de faire exploser leurs envies de domination et d’arrêter de la jouer trop en sécurité. Il faudra attendre jusque la 29ème minute pour voir De Préville intercepter le ballon et filer droit devant. Eder fait l’appel entre les deux centraux mais le Portugais n’est pas servi. L’attaquant remise alors en retrait pour Sankharé qui décoche la première frappe cadrée du gauche des 25 mètres. Reynet capte.

Les équipes se dirigent vers la mi-temps et elles ont chacunes un tir cadré. Lille attaque mais manque de se découvrir défensivement à chaque occasion. Une avancée presque pathétique: il faut absolument trouver le moyen d’attaquer et défendre sans risquer de se prendre un but sur les contres.

Seconde Période

Lille se réveille et montre les crocs en début de cette deuxième période. En moins de 6 minutes, Lille se procure 3 grosses occasions par l’intermédiaire de Mendes, Eder et De Préville. Bien mieux qu’en première période, Lille pousse pour arracher la rencontre devant ses supporters. Et ça se voit à la 76ème minute: coup franc en faveur de Lille sur la droite à 40 mètres. Eder est à la retombée et place une tête puissante. Reynet réalise une parade fantastique et empêche le ballon de rentrer grâce à sa main droite particulièrement ferme.

La seule action franche de Dijon en deuxième période intervient à la 80ème minute. Enyeama bloque.

La déliverance arrive à la 87ème minute par l’intermédiaire de Sankharé: alerté sur la gauche de la surface dijonnaise, Eder rate son contrôle du droit et remise en retrait involontairement pour Sankharé qui place une frappe croisée victorieuse du gauche à ras de terre, droit dans les filets.

Le match arrive à son terme et Lille gagne sa première rencontre dans la Métropole.

Réactions

F.Antonetti: «On mérite notre victoire. Mais on est soulagé, surtout au vu de notre première mi-temps calamiteuse. Je n’avais pas vu une mi-temps aussi mauvaise depuis que je suis là. L’explication est simple: la confiance est très dure à acquérir et c’est facile pour qu’elle s’en aille rapidement. On l’a perdu lors de nos trois premiers matches de la saison. L’élimination en Ligue Europa a laissé des traces. Et ce soir, au début, on était paralysé. Dijon n’en a pas profité, c’est dommage pour eux. En deuxième mi-temps, on a eu une belle réaction collective. On a été meilleur à la récupération et on a montré plusieurs belles actions dont une nous a permis de marquer. Quand on donne le meilleur de soi-même on ne perd pas la confiance. On s’était laissé aller lors des trois premiers matches. Est-ce que j’ai tapé du poing sur la table à la mi-temps ? Oui un peu, car il ne faut jamais croire qu’un match sera facile à gagner.»

O. Dall’Oglio: « Je suis vraiment malheureux pour les joueurs. Après tant de débauche d’énergie et une réelle volonté de jouer, ne pas prendre un point est difficile à admettre. On va y arriver. On n’a pas tous les éléments avec nous. Mais il va falloir marquer ce premier but, pour marquer ce premier point. Je suis satisfait de ce que j’ai vu. Même s’il y a des choses à améliorer. Ce premier but est notre premier chantier. Il nous faudra quand même un peu plus de justesse au niveau offensif. On perd un peu de lucidité. Il y a toujours un petit truc qui ne va pas. C’est dommage car la discipline est là. On n’a pas le choix. Il faut monter le niveau pour être plus dangereux. En première période, on a posé le jeu, on a trouvé des solutions parfois. Le travail mis en place est là. Mais la créativité, le petit geste en plus n’est pas là. Il faudra être performant sur les coups de pieds arrêtés. Ces petits détails qui font mal. On n’est pas à l’abri de prendre un but. Ils nous ont bien poussés dans nos retranchements. Ce n’était pas facile. On sent que l’on peut mieux faire dans l’utilisation du ballon. Il y a encore un peu de précipitation. Notamment sur les frappes de vingt mètres. Il faut qu’on aille vite. Mais je suis plus rassuré que la semaine dernière sur le jeu. Cela confirme le début de saison difficile que l’on attendait. On doit se servir de ces matches là pour plus tard.»

Ce que l’on retient

  • Victoire!
  • Premier but de Sankharé
  • Première apparition de De Préville
  • Le retour de Flo. Balmont
  • Les coups de pression d’Eder
  • La cohésion qui commence à arriver
  • Les  deux frères Amalfitano sur la même pelouse

Ce que l’on ne retient pas

  • Des cafouillages notamment Soumaoro, Sankharé, etc…
  • Mendes et Bauthéac n’ont pas fait un super match, mais attention: aucun intérêt de faire du bashing.
  • L’arbitrage encore: Olivier Thual n’avait qu’Eder en vue.

Composition

Lille — entr. Antonetti

Gardien: Enyeama

Défense: Corchia, Civelli, Soumaoro, Palmieri

Milieu: Amalfitano, Amadou, Sankharé (Sunzu 90′)

Attaque: Mendes (Benzia 65′), Eder, De Préville (Bauthéac 65′)

Dijon — entr. Dall’Oglio

Gardien: Reynet

Défense: Rüfli (Bernard 78′), Abdelhamid, Varrault, Chafik

Milieu: Sammaritano (Bela 74′), Marié, Balmont, Amalfitano (Rivière 89′)

Attaque: Bahamboula, Tavares

Arbitre

Buts et Cartons

Lille — but: Sankharé (87′); Cartons: Palmieri (70′)

Dijon — Cartons: Balmont (62′), Marié (41′)

Crédit Photo : Laurent SANSON – NordSports-Mag.com

Commentaires

Dernières infos

To Top