Ligue 1

#LOSCSMC : Quel KIF !

Quel régal, quel kif… où encore le retour du bonheur, il y avait longtemps que la rédaction n’avait pas eu à réfléchir sur un titre d’après-match positif. Le LOSC s’est imposé ce mardi au Stade Pierre-Mauroy face à Caen 4-2 :  Eder (14’), Sliti (24’), De Préville (64’) et Lopes (65’) ont donné une bonne bouffée d’air aux supporters. Ce match référence permet de sortir de la zone rouge et de se projeter dans un avenir meilleur. Rien n’est gagné, la défense lilloise est toujours fébrile, mais pour le moment profitons de cette victoire. La machine est en marche.

Première Période

Le LOSC essaie d’attaquer en utilisant ses ailes et notamment Corchia. Les Caennais arrivent durant les 10 premières minutes à ceinturer le néo-international et à éviter tout débordement. Mais le feu-follet persiste et signe quand il se débarrasse facilement de Bazile et efface Adéoti. Il tire dans le petit filet: nous sommes à la 7ème minute et Lille se montre déjà très dangereux, bien que Caen met encore le pied sur le ballon.

De cette action, tout va très vite. L’animation offensive locsiste est au taquet: des essais de Benzia, Lopes et bien sûr Eder qui tyrannise Caen à la 13ème minute par une tête sur corner. Reulet ne peut rien faire.

LOSC 1-0 SMC

Mais les Dogues ont très faim. Les actions s’enchaînent et nous sommes encore récompensés à la 24 ème minute par Naïm Sliti. Nous savions ses qualités de buteur en L2 mais le voire exulter dans notre club est une grande première. Sliti conclut un très beau mouvement à une touche de balle initié par Palmieri, relayé par Obbadi puis par Lopes. Le milieu de terrain décroche pour servir parfaitement dans la profondeur Sliti. L’attaquant loge sa frappe du gauche sous la barre.

LOSC 2-0 SMC

Les Caennais réduisent le score à la 31ème minute grâce à Féret. Bazile centre pour Sans mais Enyeama intercepte le ballon et le repousse droit sur Féret qui conclut face au but vide.

LOSC 2-1 SMC

De ce but, nous noterons la réponse des Lillois agacés par les efforts des Normands. Des actions intéressantes sont créées par De Préville et Palmieri (32′), Benzia (36′), Sliti (40′), Lopes (48′).

Seconde Période

Les Nordistes ont commencé la seconde période comme la première, en pressant haut et en jouant le plus directement possible vers l’avant.

Les Lillois temporisent le jeu, laissent plus de ballons aux Normands. En revanche, la petite forme de la défense permet aux Caennais de se procurer quelques petites occasions anodines mais non sans dangerosité.

Et le clou est finalement planté à la 64ème minute grâce à De Préville: Caen commençait à pousser mais s’est exposé à ce contre. Sliti décale Benzia, qui se retourne pour écarter vers De Préville, lancé à la limite du hors-jeu. L’ancien Rémois place ensuite une frappe du droit, déviée par Reulet mais qui fait mouche.

LOSC 3-1 SMC

et 1 minute plus tard, oui, c’est bien une minute plus tard que nos gamins détruisent les hordes barbares de l’ouest: Lopes crucifie Caen à la réception d’un travail initié par Benzia et d’un centre de Sliti depuis le côté gauche. Bessat manque le ballon mais pas Lopes qui voit sa volée du gauche prolongée par le poteau dans le but.

LOSC 4-1 SMC

Les Lillois essaient encore d’alourdir le score: Benzia, Sliti, De Préville et Lopes jouent complètement libérés. Les ailiers, Corchia et Palmieri, ne font que les lancer. Chacune de leurs actions manquent de peu de finir au fond.

Caen s’applique un peu de baume grâce à Rodelin qui marque un très beau but à la 84ème minute: ça ne suffira pas aux hommes de Patrice Garande pour remporter la rencontre.

Le LOSC remporte cette rencontre. Une première depuis bien longtemps. Sur les deux derniers matchs, un nul et une victoire significative: la remontée serait-elle en route? Osons l’espérer.

losc_lille_vs_dijon_fco_ligue_1_j2_2016-2017_photo_laurent_sanson-65

A retenir :

  • Les prestations de Rony Lopes et de Nicolas De Preville.
  • Les choix payants de Patrick Collot.
  • Le réalisme lillois.

A ne pas retenir :

  • La blessure d’Eder en début de rencontre.
  • Le nombre de spectateurs présents au Stade Pierre-Mauroy (23.000).
  • L’horaire de la rencontre.

Les compositions :

LOSC : Enyeama – Corchia, Soumaoro, Basa (cap), Palmieri – Amadou, Obbadi –  Lopes, Benzia , Sliti – Eder.
Entraîneur : Patrick Collot
SM Caen : Reulet – Guilbert, Da Silva, Adéoti, Ben Youssef, Bessat – Makengo, Seube, Féret (cap) – Bazile, Sané.
Entraîneur : Patrice Garande

Les buts :

Eder (14’), Sliti (24’), De Préville (64’), Lopes (65’) pour le LOSC, Féret (31’),  Rodelin (83’) pour Caen.

Les réactions :

Patrice Garande (SM Caen, Smcaen.fr) : « Je suis passablement agacé et énervé par ces différences d’un match à l’autre. Je suis fatigué de ce manque d’investissement. Ce soir, ce n’est juste pas possible. On ne peut pas avoir un comportement comme ça face à une équipe lilloise qui était en plein doute. Le sport de haut niveau, ça demande autre chose. On s’endort un peu sur tout ce qu’on a fait depuis deux ans. Vous voulez que je vous (les journalistes) fasse une confidence, les joueurs vont répondre présent contre Dijon.»

Nicolas De Préville (Losc, Losc.fr) : « Il n’y a pas eu de grosse révolution. Ce soir, on a surtout très bien débuté le match avec ce but d’Eder qui nous a tout de suite mis sur la bonne voie. Derrière, Naïm (Sliti) a enchainé. Après, c’est sûr qu’à 2-0, on prend confiance, on tente plus de choses, si bien qu’on s’est procuré pas mal d’occasions. Cette victoire-là vient bonifier le point pris à Nantes, elle nous fait beaucoup de bien et nous permet d’enchaîner, de venir à l’entraînement avec le sourire. »

Crédit Photo : Laurent SANSON – NordSports-Mag.com

Commentaires

Dernières infos

En haut