A la UNE

Lillois d’Antan: Jean Baratte

Planète Lille vous proposera désormais un article hebdomadaire qui permettra de nous étendre sur un joueur ou une personnalité qui a aidé à construire le club, sa réputation et son palmarès. Cette semaine, nous allons à la rencontre de la légende Jean Baratte.

Un enfant du Nord

Né à Lambersart en 1923, Jean Baratte joue alors avec le déjà très populaire Olympique Iris Club Lillois dès le début de la Seconde Guerre Mondiale.

En 1944, L’Olympique Iris Club Lillois et le Sporting Club Fives fusionnent pour nous donner le Lille Olympique Sporting Club. Jean Baratte devient donc l’attaquant vedette de ce nouveau club. En 1948, Baratte finit meilleur buteur du championnat avec 31 réalisations! Par comparaison seulement 8 joueurs ont réussi à aller au delà des 31 buts depuis Jean Baratte sur les 67 saisons qui séparent les exploits de notre ami Lillois à aujourd’hui.

ASTR_26__m73p6g

Le Palmarès

Il récidive en tant que meilleur buteur en 1949. Il commence à débloquer son compteur trophée en 1946 en permettant à Lille de s’offrir le doublé Coupe – Championnat. Il embarque ensuite ses coéquipiers dans en finale de coupe 1947 et 1948 avec, en prime, un doublé en finale contre le RC Lens.

Les Lillois terminent à la deuxième place du Championnat en 1948, 1949, 1950 et 1951.

Palmarès officiel de Lille OSC sous Jean Baratte:

  • Champion de France de D1 en 1946 et 1954 avec le Lille OSC
  • Vice-Champion de France de D1 en 1948, 1949, 1950 et 1951 avec le Lille OSC
  • Vainqueur de la Coupe de France en 1946, 1947, 1948 et 1953 avec le Lille OSC
  • Finaliste de la Coupe de France en 1945 et 1949 avec le Lille OSC

Avec un total de 169 buts inscrits en Division 1 entre 1945 et 1955, il est le 12e meilleur buteur de l’histoire du championnat de France.

Capitaine Courage!

Alors que Jules  Bigot décide de signer au Havres, Jean Baratte hérite du brassard de capitaine. Ordonné, efficace, commandant sur le terrain, il hérite du sobriquet de « Capitaine Courage » par les supporters!

En demi-finale de Coupe de France en 1952, alors que les deux gardiens de but professionnels du club sont indisponibles (blessé et absent), il occupe avec brio le poste face aux Girondins de Bordeaux, vainqueurs 2-1 après prolongation à Colombes.

Il quitte le Lille OSC en 1953 car alors en conflit avec l’entraîneur André Cheuva. Il rejoint alors la D2 et Aix-en-Provence. Le LOSC remporte le championnat de 1953 et, ayant joué quelques matchs, une médaille lui ait attribué.

Il rejoindra le club du CO Roubaix-Tourcoing en 1954. Moins efficace, le club descend en D2. Ce fût sa première expérience en tant qu’entraîneur-joueur. Il y reste encore un an avant de revenir au LOSC qui est alors en D2. Le club remonte. Il met un terme à sa carrière en 1957.

L’Equipe de France

Baratte est aussi un joueur important de l’équipe de France. Il marque 19 buts en 32 sélections en équipe de France entre 1944 à 1952. Il est capitaine des Bleus à 12 reprises, à partir de 1949, notamment lors du barrage perdu de justesse face à la Yougoslavie en tour préliminaire à la Coupe du monde de 1950 (3-2 après prolongation).

Baratte, l’Entraîneur

Plusieurs années après la fin de sa carrière footballistique, il devient entraîneur, d’abord au Lille OSC en 1961-1962 en Division 2, puis à l’Espérance sportive de Tunis l’année suivante. Après une pause, il dirige l’US Tourcoing de 1966 à 1968, en Championnat de France amateur Nord.

Il prend définitivement sa retraite en 1968 et ouvre un restaurant dans un petit village du Nord. Il décède en 1986.

La métropole de Lille a donné son nom à un stade, rue Anatole de la Forge.

Commentaires

Dernières infos

En haut