A la UNE

Les quatre vérités d’Antonetti

Interviewé par Stéphane Guy pour le Canal Football Club, Antonetti s’est libéré de certains poids qu’il avait emmené avec lui après son licenciement.

«Le limogeage a été très difficile, c’était mon premier. J’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre.»

Le Corse a même déclaré que s’il avait écouté sa conscience il serait parti en Juillet 2016: «Si je suis resté à Lille, c’est parce que mon coeur l’avait choisi, et je ne remet jamais en question un choix du coeur.» Il a indiqué qu’il savait que la saison 2016-2017 allait être difficile car l’effectif ne le permettait pas mais il a aussi avoué sa part de responsabilité en confirmant que des problèmes de composition aurait pu être évité.

L’ex-entraîneur de Lille a aussi indiqué que les relations dans le vestiaire n’étaient pas aussi roses qu’on pouvait le penser:«Il y avait des trentenaires aussi dans l’équipe. Faut savoir que c’est pas toujours un cadeau. Ils sont plus aussi bons qu’avant, ils râlent plus,  ils tirent les autres vers le bas. Certains étaient de vrais problèmes.»

Interrogé sur son avenir, il a réitéré son affection pour Bastia:«Ils m’ont contacté cette hiver,  mais les conditions n’y étaient pas. Je suis pour un retour dans certaines conditions: je dois avoir absolument les pleins pouvoirs sur la formation, les côtés sportif et financier. Je suis même prêt à être actionnaire principal si les conditions financières ne sont pas trop mauvaises. Pas racheter le club mais au moins avoir de grosses fonctions financières.» Il a planifié qu’il pourrait y être d’abord entraîneur et peut-être ensuite en tant que directeur sportif.

Il a aussi indiqué qu’il voudrait former des jeunes, les faire évoluer est « sa spécialité » selon ses dires.

«J’ai toujours eu des résultats au dessus des moyens financiers des clubs que j’ai entraîné. J’ai encore des choses à donner à d’autres clubs.»

Crédit Photo : Laurent SANSON – NordSports-Mag.com

Commentaires

Dernières infos

To Top