A la UNE

Les dogues méritaient mieux !

Dans un stade de France majoritairement rouge, le LOSC s’est incliné face au PSG 2-1. Les coéquipiers de Rio Mavuba n’ont pas démérité, le LOSC méritait mieux.

La banlieue de la capitale Française était illuminée majoritairement de deux couleurs hier: Rouge et Bleu. Le Bleu a gagné dans la douleur face au Rouge combattant, hargneux, et téméraire.

Les Lillois qui avait pour l’occasion fait le déplacement en nombre, ont investis les abords du Stade. Ainsi, à la porte B du Stade de France, il n’y avait que des chants Lillois. Les parcages étaient pleins à craquer, l’hymne Nordiste a retentit à tue-tête, les chants étaient intenses et émouvants! Lille allait au combat pour faire tomber le géant Parisien et sa matrice mère qui est QSI.

Les petits Lillois, transfigurés depuis quelques matchs, affichent des envies de grandeur, de qualification Européenne. Frédéric Antonetti veut gagner cette finale, lui qui en a tellement joué pour toutes les perdre. L’ambition est présente!

Première Période

Les Parisiens attaquent très forts avec près de 3 tentatives au goal en 5 minutes. Vincent Enyeama est décisif à chaque fois. Lille se réveille un petit peu mais a du mal à rentrer dans le match. Le jeu se débride doucement à la 10ème minute: des occasions Lilloises atterrissent dans les gants de Sirigu.

Lille se montre même très dangereux jusqu’à la 23′: le ballon peine à sortir du 1/4 Parisien. Le ballon va se surface en surface vers la 30ème mais le LOSC paye de son irrégularité technique par un premier but Parisien. But controversé car hors-jeu. L’arbitre l’admet quand même.

PSG 1-0 LOSC

La première mi-temps se termine et les Dogues sont assumés par ce but. La préparation pour la deuxième mi-temps commence, les Dogues vont devoir cravacher pour déraciner un Paris bien ancré.

Seconde Période

La deuxième mi-temps démarre très fort car Djibril Sidibé, à la 49′, égalise grâce à un coup franc rentrant parfaitement bien tiré qui trompe Sirigu sur sa droite.

PSG 1-1 LOSC

Les Lillois n’en peuvent plus et y croient. Ainsi, les attaques se multiplient: Obbadi, Sidibé, Corchia, Boufal, Eder, créent un festival offensif de la 50ème à la 70ème minutes. Le PSG ne peut que repousser les attaques bien enclenchées. Le match commence même à tourner en faveur d’un exploit Lillois: Rabiot reçoit un rouge à la 71ème et Paris va jouer le reste de la partie à 10.

Les Lillois par contre se tire une balle dans le pied quand une faute de défense permet à Angel di Maria de tromper Vincent Enyeama qui était venu à sa rencontre.

PSG 2-1 LOSC

Les Nordistes n’ont pas dit leur dernier mot. Une victoire est encore possible et ils y croient! Corchia et Lopes ont tous les deux leur chance dans les dernières minutes. Malheureusement leurs actions ne donnent rien.

Le PSG remporte donc la Coupe. Les Lillois n’ont pas démérité et se sont battus jusqu’au bout!

On a qu’un mot à dire: Merci les Gars!

psg-vs-losc-lille-finale-coupe-de-la-ligue-2016-stade-de-france-photo-laurent-sanson-38.800

Les Réactions :

Frédéric Antonetti (Losc, losc.fr) : « Plusieurs sentiments se mélangent ce soir. Il y a bien sûr de la déception. Mais aussi de la satisfaction de s’être mis au niveau de la meilleure équipe de France, l’une des plus fortes d’Europe. On a très mal débuté le match, nous étions tétanisés. J’explique cela par un manque d’habitude, face à des garçons, au contraire, habitués à ce genre de rencontre. Mon seul regret est que nous ne pouvions pas jouer plus souvent ce type de match. Il reste maintenant quatre matchs. La difficulté sera de vite replonger dans le championnat. Ça ne va pas être facile. J’invite d’ailleurs les instances à se pencher sur la question du calendrier. Car rejouer trois jours après une finale, à fortiori quand elle est perdue, n’est pas une mince affaire. Mais nous allons nous remobiliser. Cette défaite, ma quatrième en finale de la Coupe de la Ligue, fait mal, mais je dirais que c’est la plus belle. Je suis fier de mon équipe. J’aimerais revenir sur le fait que plusieurs de nos joueurs disputaient leur premier match au Stade de France. Ce genre d’expérience fait grandir. A 1-1, je voyais les regards parisiens. Et croyez-moi, ils n’étaient pas très rassurés. Cela veut dire qu’on est dans le vrai. »

Rio Mavuba (Losc, losc.fr) : 

« Honnêtement, on ressent de la frustration. A un moment, on prenait le dessus sur Paris, on était même en supériorité numérique. Malheureusement, cette erreur nous a mis dedans, elle représente le tournant du match. Car en menant au score, le PSG n’avait plus qu’à bien défendre. Je suis déçu, on ne ramènera pas cette coupe à Lille. Ces derniers temps, on avait souvent du mal à entrer dans notre match. Ce soir encore, on a failli en prendre un après trente secondes. Désormais, il faut penser à autre chose, se ressaisir car il y a un match important, quatre rencontres capitales durant lesquelles on devra grappiller des points pour accrocher l’Europe. Pour moi, la page est déjà tournée. On a perdu, on ne peut pas revenir en arrière. Je pense déjà au rendez-vous contre Angers, mon ancien club, mercredi. »

psg-vs-losc-lille-finale-coupe-de-la-ligue-2016-stade-de-france-photo-laurent-sanson-55.800

La feuille de match :

PSG – LOSC 2-1 (1-0)
Stade de France, temps frais et sec, 70 000 spectateurs environ

Arbitre : Ruddy Buquet

But : Pastore (40’), Di Maria (74’) pour le PSG ; Sidibé (49’) pour le LOSC
Avertissements : Aurier (17’), Rabiot (47’, 70’) pour le PSG ; Amadou (70’) pour le LOSC
Expulsion : Rabiot (70’)

PSG : Sirigu – Aurier, Thiago Silva, Marquinhos, Kurzawa – Pastore (David Luiz, 79’), Matuidi (c), Rabiot – Di Maria (Cavani, 90’), Ibrahimovic, Lucas (Verratti, 75’)
Entraîneur : Laurent Blanc

LOSC : Enyeama – Corchia, Basa, Soumaoro, Sidibé – Mavuba (c) (Lopes, 77’), Amadou, Obbadi – Boufal, Eder, Amalfitano
Entraîneur : Frédéric Antonetti

Crédit Photo : Laurent SANSON – NordSports-Mag.com

Commentaires

Dernières infos

To Top