A la UNE

Exclu : Les vérités de Julian Palmieri

De ses vacances en Corse, Julian Palmieri nous a accordé un entretien exclusif. De son arrivée au LOSC aux rumeurs de départ, l’ancien défenseur Bastiais a répondu sans tabou à nos questions. Un témoignage sincère et poignant !

Bonjour Julian, comment as-tu vécu ta saison ?
J’ai vécu une saison compliquée sportivement, mais le groupe m’a soutenu du début à la fin. Après, oui j’ai vraiment été déçu, car je ne pensais pas mériter que ma saison se termine ainsi. Face à Monaco, j’étais très surpris de ne pas être retenu. Sans raison, j’ai été mis à l’écart. Je demande seulement du respect, car je n’ai plus 20 ans. Ce qui me dérange c’est que 4 jours après le décès de ma mère, je suis rentré pour jouer à Montpellier, car je savais que Béria était blessé et que Franck Passi avait besoin d’un latéral gauche. De ce fait, j’ai fait le choix de louper la crémation de ma maman pour rendre service au coach et au club. Face à Montpellier, je fais mon match malgré les circonstances qui n’étaient pas faciles pour moi. Je précise que le groupe a été fantastique avec moi pendant cette période. Notamment Xeka, qui a été très présent pour moi, alors que je le connaissais à peine.

Deux semaines après, à Monaco, Franck Passi ne me convoque pas, sans explication. Pour la dernière face à Nantes, je ne suis pas convoqué non plus, toujours sans explication, alors que j’estime au moins mériter d’être dans le groupe. Il n’a pas cherché à me parler. J’aurai aimé qu’il m’explique les choses. J’ai quand même un bon nombre de matchs de L1 à mon actif. Que le coach fasse des choix, c’est normal et je les respecte comme je l’ai déjà dit. Mais j’aurai aimé des explications sincères entre hommes, car on n’est pas des enfants. Sachant que j’ai quand même loupé l’enterrement de ma mère pour rendre service, j’attendais au moins qu’on me donne de vraies raisons sur mes non-convocations, et je l’aurai pris différemment.

« J’aurai aimé des explications sincères entre hommes, car on n’est pas des enfants. »

Lors de ta signature, le club t’avait-il garanti une place de titulaire ?
Non, les dirigeants ne m’avaient pas garanti une place de titulaire, mais je sortais de quatre saisons plutôt convenables avec Bastia. Et cela faisait un petit moment que le LOSC s’était intéressé à moi donc j’espérais avoir ma place. C’est clairement les dirigeants qui m’ont voulu, ce n’est pas Antonetti malgré ce que j’ai pu lire. J’étais en concurrence avec Franck Béria qui revenait d’une grave blessure. J’ai débuté la saison titulaire et je pense avoir fait mes matchs jusqu’à Monaco où il s’est passé des choses très surprenantes, car c’est là où on m’a mis à l’écart. Certains joueurs m’ont demandé s’il y avait un problème, ils m’ont beaucoup rassuré.

Tu t’entends bien avec Rio Mavuba et tes autres coéquipiers ?
Je m’entends très bien avec Rio (Mavuba), il m’a aidé pour que mon intégration se passe le mieux possible. Moi, j’ai été honnête, même si j’avais un certain a priori sur lui, car c’est une figure du football français, mais en fait, c’est un gars super simple. Il ne se prend pas pour un autre, il est vraiment gentil. Je m’entends super bien avec Benzia, De Preville etc. Je n’ai pas de problème avec le groupe, loin de là.

As-tu un rendez-vous avec Marcelo Bielsa ? Peux-tu nous en dire plus sur ton avenir ?
Non je n’ai pas de rendez-vous prévus avec le club,  il me reste un an de contrat donc je serai là à la reprise. Je ne veux pas forcément partir, je suis même curieux de voir la méthode Bielsa, voir comment il travaille. Au début, quitter la Corse a été difficile mais maintenant je suis bien à Lille, avec les gens qui sont très chaleureux. J’ai été agréablement surpris de la mentalité des Nordistes. Si je dois partir, je partirai mais je veux partir la tête haute. Je ne sais pas si je fais partie du projet ou pas. Je n’ai jamais triché, j’ai toujours tout donné pour le club, pour cette équipe. J’espère y être à la reprise. Je suis gentil, censé et logique, s’il faut discuter d’un départ, on le fera. Mais non dans ma tête il me reste 1 an de contrat, je suis bien à Lille donc je veux me battre pour jouer ou au moins être dans le groupe.

Qu’est ce que tu penses du nouveau projet du LOSC ?
Tout d’abord, la saison fût mouvementée, avec les changements d’entraineurs, et le changement de propriétaire. Le club est passé dans une autre dimension. Il a d’ailleurs bien communiqué sur les sorties médiatiques, il nous tenait au courant, de manière fluide. Ce club mérite ce qui est en train de lui arriver. Les installations sont exceptionnelles, le stade et le centre d’entrainement sont top. Le club n’est clairement pas à sa place cette saison. Le LOSC est un gros club. Les nouveaux propriétaires sont arrivés avec un projet ambitieux. Même quand je ne serais plus joueur du LOSC, je regarderais ce que cela donnera car je pense que ça sera vraiment énorme.

« Ce club mérite ce qui est en train de lui arriver.»

C’est suite aux changements d’entraineurs et de propriétaire que les résultats de cette saison n’étaient pas bons ?
S’il y a changement d’entraîneur, c’est que les résultats sont mauvais. Si nous avons ces résultats, c’est que les joueurs n’ont pas fait ce qu’il fallait . En général, le premier fusible c’est le coach. Après avec Pat’ (Patrick Collot) c’était très clair, l’objectif était de remonter le club et il l’a bien fait.

On se souvient d’une altercation avec Patrick Collot après le match face à l’Excelsior, vos relations étaient-elles compliquées ?
On a essayé de nous mettre une espèce d’histoire après l’Excelsior. On en a parlé dernièrement, on en a rigolé! Je suis quelqu’un sur le terrain de froid et direct. Je peux m’adresser avec véhémence. Après l’Excelsior effectivement on s’est accroché, mais le soir même on s’est appelé et on s’est expliqué.

Si le club te propose de résigner pour une même saison tu accepterais le challenge ?
Si je sais que ça va se passer comme cette année, non (il sourit). Je suis réellement déçu de cette fin de saison. Si la concurrence avait été saine et logique, j’aurais beaucoup plus joué. Peut-être qu’on m’a reproché mon caractère. Je suis quelqu’un d’entier. Je pense que j’aurais mérité de jouer un peu plus et d’être dans le groupe pour le dernier match. J’ai toujours tout donné pour cette équipe. Après j’ai vécu des événements compliqués dernièrement, je sais que je suis dans une situation où des millions de gens voudraient être. Je ne veux pas me plaindre non plus.

Si on me dit « on repart à zéro », et que c’est le meilleur joueur qui héritera de la titularisation, je résigne tout de suite! La ville est géniale, les gens sont géniaux et le groupe est formidable ! Je n’ai aucune raison de partir ! Après je n’ai plus 20 ans si c’est pour regarder le match des tribunes, ce n’est pas la peine.

Bastia reste ton club de cœur, qu’éprouves-tu quand tu sais qu’ils descendront la saison prochaine ?
Bastia c’est le club que j’aime, je ne l’ai jamais caché. Je suis touché, j’ai vécu des choses uniques pendant mes quatre années en Ligue 1 avec le club. On s’est battu pour ce club avec le groupe et nous vivions les choses à fond… Quand je vois cette saison, ça me fait énormément de peine.

Tu l’expliques comment cette saison catastrophique ?
Je pense qu’il y a une mauvaise gestion dans les départs de certains joueurs. J’avais reçu une offre de prolongation tardivement. Moi, personnellement, je souhaitais finir ma carrière à Bastia. Cette année, il y avait trop de joueurs prêtés dans l’effectif. À Bastia, c’est important d’avoir une âme dans l’équipe, des Corses !

Tu parles d’une culture Corse. Les supporters sont-ils vraiment le douzième homme ?
Il y a des supporters passionnés à Bastia. Cette année, ils n’ont pas supporté la dégringolade. Ce qu’il s’est passé face à Lyon n’aurait jamais dû se passer. C’est terrible de voir ça. En plus ces mecs là, c’est des amoureux du Sporting! C’était vraiment le douzième homme. Je suis triste pour eux… J’ai vécu des choses fantastiques avec ces supporters.

Si on te propose d’aller à Bastia, serais-tu capable d’y retourner ?
Pour le Sporting, je suis capable de tout. Je pense qu’il y a beaucoup de personnes qui me prendraient pour un fou. Mais moi, j’ai Bastia dans le sang.

« Pour le Sporting, je suis capable de tout.»

Même avec une baisse de salaire ?
L’argent n’a jamais été ma priorité et ça ne le sera jamais. Et je préfère être titulaire dans mon club de cœur que rester remplaçant et de toucher mon argent sans pouvoir faire quelque chose pour l’équipe. Moi ce que je veux, c’est juste jouer. Je suis un passionné qui souhaite prendre du plaisir sur le terrain. Ma priorité, c’est le terrain.

Tu es apprécié par les supporters, si tu avais un « dernier message » à faire passer ?
J’aimerais leur dire merci pour cette saison. J’ai senti pour ce dernier rendez-vous une vraie reconnaissance de leur part. Je ne suis pas un grand sentimental, je ne pensais pas m’attacher autant à des supporters. Je ne pense pas avoir assez de temps et de mots pour eux. Merci pour tout, merci pour ces milliers de messages, merci pour le soutien après le décès de ma maman et après ma non-convocation pour le dernier match… Je suis aujourd’hui fier d’être un dogue lillois. J’espère qu’ils me garderont dans leurs cœurs… Sachez que vous restez dans le mien…

Merci à Julian pour sa disponibilité.

Crédit Photo : Laurent SANSON – NordSports-Mag.com

Commentaires

Dernières infos

En haut