A la UNE

Des nouvelles de David Coulibaly

Qu’est devenu David Coulibaly, ce Dogue des années 90 ?

Le Franco-Malien a aujourd’hui 37 ans  et n’a pas quitté le monde du ballon rond. Il beigne dans ce milieu depuis son enfance.

Retour sur son parcours 

David intègre dès 6 ans le club de Wasquehal. C’est à 11 ans qu’il jouera avec le maillot du LOSC, et ce pour dix ans. Il jouera son premier match professionnel à 19 ans. Il a connu la D1, la D2, la nationale, la CFA2 (Châteauroux, Niort, où il jouera avec Jallet -, Grenoble, Tours, Arles-Avignon, Wasquehal, Marquette et aujourd’hui le voilà à Hellemmes. David a participé à la CAN 2002 ainsi qu’à la CAF 2004.

Aujourd’hui supporter du LOSC, un de ses clubs favori, David se confie

David, pourquoi as-tu choisi Hellemmes ?
J’ai choisi de jouer à Hellemmes car j’y étais déjà coordinateur technique pour les U6 aux U17 lorsque je jouais à Marquette. Il y avait une bonne ambiance et un bon groupe, ça m’a motivé.

Vous vous êtes qualifiés pour le 5ème tour de la Coupe de France. Comment s’est passée votre qualification ?
Ca n’a pas été évident ! On a gagné 3-2 face à Wallincourt. On espère aller le plus loin possible. Le prochain match se jouera le 11 octobre à 15h face à Calonne Liévin à domicile au Stade Arthur Cornette à Hellemmes.

Tu as 37 ans et tu continues à jouer : quelles sont tes motivations ?
J’aime beaucoup le football, j’ai envie de jouer le plus longtemps possible. Ce qui me motive c’est la progression car on progresse chaque jour, on a toujours à apprendre. J’aimerais continuer à être coordinateur technique, et faire monter Hellemmes.

Quel est ton meilleur souvenir dans ta carrière ?
Mon premier match pro à 19 ans. On avait joué avec le LOSC face à Bordeaux (époque de Dugarry, Zidane…).

Et le pire ?
Il n’y en a pas vraiment eu si ce n’est les blessures : je tente toujours de voir et garder uniquement le positif. C’est vrai que les descentes ne sont pas évidentes à vivre et ne sont pas des moments de plaisir, mais je ne retiens que le positif, c’est important pour garder un bon mental.

Aurais-tu aimé rester plus longtemps chez les Dogues ?
Oui, mais je ne jouais pas assez, donc j’ai eu besoin de partir pour avoir plus de temps de jeu. J’avais conscience que je quittais un grand club.

Que penses-tu du LOSC aujourd’hui ?
Ces dernières année le LOSC propose de très bons résultats. Le début de saison n’est pas au reflet de ce qu’ils ont déjà montré récemment, mais j’ai confiance en eux.

Qu’est-ce qui a changé au LOSC depuis les années 90-2000 ?
Le LOSC a énormément évolué depuis que j’y ai joué. Tout a grandi là-bas : les infrastructures, les bons résultats, ils ont joué la Ligue des Champions, l’Europa Ligue, le Domaine de Luchin, le Grand Stade… à l’époque où j’étais sous contrat je ne jouais qu’au Stade Grimonprez-Jooris à Lille.

Qu’est ce qui a changé dans le football d’hier et d’aujourd’hui ?
Bien sûr l’argent : il y a pus d’argent, il y a des transferts qui s’effectuent à des prix records, les droits tv qui explosent, les grands clubs ont pus d’argent. Par contre j’ai l’impression qu’avec la crise les clubs amateurs ont vu leur budget se réduire.
Il faut parler également de l’engouement autour du foot : il y a de plus en plus de gens et de publics différents qui jouent notamment avec le football féminin qui se développe.

Si tu pouvais rencontrer un grand sportif, qui choisirais-tu ?
J’ai déjà eu la chance de rencontrer Zidane il y a 3-4 ans : j’ai passé un diplôme sportif avec lui.
Du coup je choisirais Michael Jordan, un sportif de haut niveau qui m’a marqué, ou encore Pelé.

Quel serait ton 11 favori ?
Jallet – Varane – Boli – Marchisio – Féret – Vincent Guérin – Valdo – Messi – Sterling – Suarez et Enyeama.

Commentaires

Dernières infos

En haut