A la UNE

Affaire Bielsa : la LFP botte en Touche

Le 6 Février dernier, La commission juridique de la Ligue de Football Professionnel a consulté les avocats du LOSC et de Marcelo Bielsa pour valider ou pas le premier contrat du technicien Argentin qui pourrait faire perdre au LOSC pas moins de 18 Millions d’EUR.

Les avocats des différentes parties ont déjà commencé à parler à la presse…mais bizarrement, nous avons différentes version des principaux intéressés.

D’un côté, le LOSC et son communiqué officiel, qui nous indique que la réunion a été validée en faveur du LOSC. La commission a indiqué que les conditions du contrat n’allaient en aucun cas à l’encontre des règles stricts de la fédération. Aucune sanction n’a été prononcé contre le LOSC sur un contrat caché et de fait, Bielsa ne toucherait pas de telles indemnités.

Bertrand Wambeke qui est l’ avocat du LOSC  a même indiqué: « La LFP a été convaincue que le LOSC n’avait jamais eu l’intention de frauder. De son coté, Marcelo Bielsa demandait à ce que le club soit sanctionné, ce qui n’a pas été le cas. Il demandait également à ce que le contrat signé sous seing privé soit reconnu par la LFP ce que la LFP s’est refusée de faire, et il n’y a pas lieu de faire dire à cette décision ce qu’elle ne dit pas. Le seul contrat de travail applicable est le dernier en date à savoir celui homologué par la LFP le 20 juillet 2017. Rappelons que Marcelo Bielsa multiplie les procédures et les demandes depuis le mois de novembre 2017. »

Mais de l’autre côté, nous avons France 3 qui indique tout le contraire de ce que confirme le LOSC! En effet, selon les avocats de l’ex-entraîneur Lillois, la LFP reconnait la validité de ce pré-contrat comme fixant les modalités contractuelles de la collaboration entre les deux parties à compter du 1er juillet 2017. Les deux contrats signés forment donc un ensemble contractuel indivisible opposable au LOSC.

Le contrat contenait aussi une clause parachute qui permettait à Bielsa de récupérer l’entièreté de ses indemnités si la collaboration était interrompue de façon abusive.

L’affaire a été renvoyée au 19 février. Une audience des prud’hommes est fixée au 13 mars. L’entraîneur argentin demande plus de 18,6 M€ d’indemnités suite à son licenciement du LOSC pour faute grave en décembre. 18 682 958 € exactement décomposés en 13,6 M€ de salaires et 5 M€ de préjudices.

Crédit Photo : Laurent SANSON – NordSports-Mag.com

Commentaires

En haut